Browsing Tag

shopping

Je pars

Milan: mon mini guide

7 juin 2015
Milan-22

J’adore l’Italie. Ce pays avait un mystère assez particulier pour moi car je n’y suis allée pour la première fois qu’en 2010. Pourtant proche de la Belgique, je n’ai jamais passé de vacances familiales là-bas et je rêvais de découvrir ce pays. Nous y avons passé nos premières vacances mon amoureux et moi, sous forme d’une série de city trips: nous avons visité Rome, puis Florence, puis Venise. En dix jours, j’avais vu tout ce que j’avais toujours rêvé de voir et je suis définitivement tombée amoureuse de ce pays, avec l’envie d’en voir plus.

Continue Reading

J'achète

Shoe On The Cake: un e-shop belge pour ceux qui aiment les chaussures et Clio Goldbrenner

15 janvier 2015
shoe on the cake text

Le Guide des e-shops fait partie des nombreux projets que j’ai eu pour le blog et que je n’ai pas continués (et dont je n’ose même pas dresser la liste). C’est fou comme je termine toujours par me faire bouffer parce que je ne prends pas le temps car c’est clairement un type d’article qu’il m’est facile de rédiger: il suffit que j’achète en ligne. Et crois-moi, c’est quelque chose que je fais hyper facilement

J’ai tendance à commander régulièrement aux mêmes endroits mais vu que je n’ai pas encore parlé de beaucoup d’e-shops ici, j’ai de quoi me rattraper.

Aujourd’hui, je souhaite te parler d’un e-shop belge coup de coeur: Shoe On The Cake. Je n’ai pas eu l’occasion d’avoir beaucoup de contacts directs avec des e-shops belges mais avec Virginie, oui, et c’est un vrai plaisir d’acheter à quelqu’un passionné par son métier et avec un vrai sens du service client, ce qui se perd.

shoe on the cake

Je scrutais Shoe On The Cake car deux de mes marques favorites y sont vendues: Anniel et Clio Goldbrenner. Il y a également plein d’autres chouettes marques de chaussures comme Ash, Chiara Ferragni dont j’adore les slippers, Sam Edelman et Senso. Mais c’est vraiment pour Anniel et Clio Goldbrenner que je suis arrivée là.

J’ai effectué mon premier achat lors de la vente privée de Shoe On The Cake en décembre dernier, où j’ai pu rencontrer Virginie. J’ai craqué pour une pochette rose de la nouvelle collection de Clio Goldbrenner ce jour-là et j’ai également pu voir en vrai la collection hiver et certaines nouvelles collections comme celle de Clio.

Samedi dernier, j’ai commandé un nouveau portefeuille Clio Goldbrenner également (oui, je fais une fixette et je rêve de m’offrir un Helios mais ça n’est pas dans mon budget pour le moment). Je dis nouveau parce que j’en avais déjà un, mais que j’ai foutu en l’air car je me suis rendu compte trop tard que quelque chose avait coulé dans mon sac… Le cuir a été abimé et impossible de le ravoir. J’étais vraiment super triste. Je n’ai généralement pas beaucoup de portefeuilles car j’ai très vite mes habitudes avec un, et je n’aime pas devoir tout réorganiser quand j’en ai un nouveau. Il me faut toujours plusieurs jours pour l’apprivoiser. J’ai reçu le nouveau mardi et depuis je l’ai déjà un peu apprivoisé et je dois dire qu’il est vraiment top.  J’ai reçu le portefeuille mardi donc expédition super rapide !

Mais si je te parle de Shoe On The Cake aujourd’hui, c’est parce que cette semaine j’ai pu constater à quel point Virginie était prête à aider ses clientes. J’ai commandé sur Monshowroom le jour de l’ouverture des soldes en France, c’est-à-dire le 7 janvier, une paire de snow boots Anniel. J’avais jusqu’à présent toujours acheté mes chaussures Anniel là-bas car il y avait souvent de chouettes promos. Elles étaient à -50% dès le premier jour des soldes et ça, faut le faire quand même ! Sachant que je pars au ski dimanche, j’avais une grosse semaine pour les recevoir ce qui est largement suffisant d’habitude.Sauf que j’ai cru que mon colis était perdu…

anniel

J’ai reçu l’avis d’expédition de ma commande le 9 janvier mais le suivi Bpost n’évoluait pas. J’ai contacté Bpost qui m’a dit que l’expéditeur avait seulement créé l’étiquette du colis, que celui-ci n’était pas encore dans le réseau postal. Et j’ai contacté Monshowroom sur Twitter qui a été super réactif mais dont le service client m’a répondu en gros résumé: « Bonjour Élodie (sic), je comprends votre déception, on ne sait pas où est votre colis et s’il n’a pas été localisé dans un délai de 10 jours on pourra procéder à un avoir ou à un remboursement ». Dans le genre qualité du service client, même si la réponse est rapide, on a vu mieux puisqu’elle est totalement impersonnelle et qu’on ne se sent pas du tout écoutée.

Les snow boots Anniel sont aussi vendues sur Shoe On The Cake. Du coup j’ai contacté Virginie pour lui demander si c’était possible de mettre une paire de côté et que je puisse venir les chercher moi-même, car je n’ai absolument plus confiance en Bpost. Et Virginie a répondu super rapidement pour accepter et même m’accorder une petite ristourne supplémentaire. Si ça c’est pas top !

Sauf que mon colis Monshowroom est soudainement apparu dans le réseau postal et a été livré aujourd’hui. Je te jure que j’étais presque déçue de ne pas pouvoir les acheter chez Virginie finalement… Car je préfère payer un peu plus cher mais donner mon argent à quelqu’un qui s’investit vraiment dans son travail et qui propose un top service à ses clientes.

Donc en résumé, Shoe On The Cake tu peux y acheter les yeux fermés ! L’e-shop livre aussi en France et en Italie (gratuitement!).

Les plus:

  • Une très chouette sélection de marques dont Anniel et Clio Goldbrenner
  • Un super service client: Virginie est joignable facilement, répond rapidement et fait de son mieux pour aider ses clientes.
  • Livraison gratuite en 24h en Belgique
  • Possibilité de payer via Visa, Mastercard, Paypal, Ogone et Bancontact

Les moins:

  • Honnêtement, il n’y en a pas !
J'achète Je m'habille

Mes soldes été 2014

16 juillet 2014
soldes-une

Cette année, j’estime avoir été plutôt raisonnable lors des soldes. Je dirais que ça va de mieux en mieux au fil des années. Par contre, je ne les ai pas beaucoup faites en ligne, contrairement à d’habitude. Je n’avais pas le temps de renvoyer et recommander si ça ne me plaisait pas donc j’ai acheté une grande partie en magasin.

Je n’ai malheureusement pas totalement respecté un principe que j’essaie toujours d’appliquer aux soldes : acheter dans des enseignes plus chères, que je ne peux pas trop me permettre à prix plein. Je n’ai tout simplement rien vu qui me plaisait dans ces enseignes-là, en magasin du moins. Sur le net, j’aurais sans doute trouvé (sur Net à Porter ou The Outnet par exemple).

Soldes été 2014

 

J’avais repéré trois choses que je voulais vraiment pour mes vacances : une robe ananas Petit Bateau et un débardeur palmiers et une veste en jean sans manches Mango. Je ne mets pas souvent d’imprimés durant l’année, du coup j’ai envie de me lâcher un peu pour l’été. J’ai trouvé la robe et le top le premier jour des soldes (tu peux voir le top ici, je l’ai oublié dans le montage). J’ai d’ailleurs eu la robe à -50%. J’ai aussi acheté un t-shirt chez Petit Bateau dont j’aimais la coupe et l’imprimé. Il va super bien avec des jeans. Par contre zéro veste en jean chez Mango, niet, nada.

Je suis retournée plus tard chez Mango, pour voir ce qu’il leur restait. Je voulais une nouvelle robe longue pour les vacances car celle que j’avais est vraiment usée (je l’ai depuis une dizaine d’années). Mon seul critère était qu’elle soit ceinturée et éventuellement qu’on puisse régler la taille des bretelles car je ne suis pas assez grande que pour pouvoir les porter sans balayer toute la ville. Et bien, ça n’a pas été facile de trouver une robe qui ait ces critères ! Elles avaient soit l’un, soit l’autre. J’ai donc abandonné l’idée des bretelles réglables et j’ai trouvé mon bonheur chez Mango, une robe longue bleu marine, cache-cœur et fendue sur le côté. C’était la dernière. Elle est bien entendu beaucoup trop longue, et comme je ne sais pas faire d’ourlet je suis allée chez Les Midinettes qui ne sont pas très loin du bureau pour qu’elles me la raccourcissent proprement. Ca a un coût (14€ + 30% car j’avais besoin de récupérer la robe rapidement) mais j’avais trop peur de me foirer avec la bande thermocollante ou que ça ne tienne pas. D’autant plus qu’il a quand même fallu la raccourcir de 12 cm ! J’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette robe, et j’ai tellement eu du mal à en trouver une qui me plaise que j’aimerais pouvoir la garder aussi longtemps que l’ancienne.

J’ai trouvé le même jour une veste en jean sans manches, une seule, à ma taille, coincée entre les chemises en jean. Je l’ai prise, ainsi qu’une chemise en jean légère, souple et légèrement oversize. Elle sera top à la ville sur un slim, mais aussi en vacances sur mon bikini

Last but not least : je voulais un t-shirt noir qui ait un petit quelque chose en plus pour sortir le soir et qui ne soit pas transparent. Je ne sais pas ce qu’ils ont avec les t-shirt transparents pour le moment mais c’est une vraie galère d’en trouver un vraiment opaque. Blanc ou noir, d’aillleurs. J’en ai regardé plein chez Mango, ils étaient tous transparents ! Heureusement, j’ai réussi à en dénicher un assez épais du coup mais bien opaque. Il y a de la transparence sur les manches, et ça ça me va

Et toi les soldes, ça donne quoi ?

The Next Black

J’en profite pour rapidement te parler d’un documentaire que j’ai vu au mois de mai, lors de sa sortie : The Next Black. Ce documentaire parle du futur du vêtement.

Lorsqu’on pense changement climatique, écologie, environnement, les vêtements ne nous viennent pas tout de suite à l’esprit. Quand on veut changer son comportement, on se concentre plus facilement sur le tri des déchets ou l’achat d’aliments bio. Mais on achète toujours des vêtements chez H&M (pour ne citer que lui). Pourtant, l’industrie textile a elle aussi son rôle à jouer dans la dégradation de notre planète. Que ce soit à cause de la toxicité des teintures rejetées dans les eaux ou tout simplement le soin de linge (détergents, consommation d’énergie excessive, etc.). Sans parler des drames sociaux biensûr, des travailleurs surexploités qui vivent dans la misère en travaillant deux fois plus longtemps que nous par semaine pour que nous puissions nous acheter un t-shirt à 5,99€.

Ce documentaire, produit par AEG, anticipe le futur du vêtement pendant 45 minutes. Comment rendre l’industrie de la mode plus durable ? La tendance de consommation de vêtements en masse va-t-elle s’inverser ? Comment changer la donne ? Quelles sont les implications sur nos vies et sur la planète ? Telles sont quelques questions abordées durant le film.

Plusieurs techniques sont abordées dans le documentaire, de la plus futuriste et technologique à la plus réaliste. Comme par exemple la création de vêtements en impression 3D, la création de tissu grâce à des bactéries ou la possibilité de teindre les textiles sans eau.

Je t’invite à regarder le documentaire dans la vidéo ci-dessous. Personnellement, j’ai vraiment appris plein de choses.

[youtube http://youtu.be/2Bxlz3hWa58]

Ce documentaire est venu enrichir une réflexion sur ma façon de consommer les vêtements que j’ai déjà entamée il y a longtemps. Ce n’est pas toujours simple de se renseigner sur la production d’un vêtement qu’on veut acheter, même sur la provenance des matières. Qui peut dire combien vaut un vêtement aujourd’hui, exactement ? Entre des prix ridiculement bas et d’autres extrêmement élevés. Il n’est pas toujours facile de payer 149€ pour une petite robe noire alors qu’on peut avoir le même genre pour 20€ chez le suédois.

J'achète Shopping

&other Stories à Bruxelles

11 juin 2014
sac &other Stories bruxelles

La marque &other Stories fait partie du même groupe que le géant suédois H&M et tu en as peut-être déjà entendu parler. Dès les premiers clics sur l’e-shop, cette marque m’a tapé dans l’œil. J’aime les coupes, les matières, les coloris. On est dans quelque chose de plus épuré et sophistiqué que H&M. Je n’ai mis les pieds dans un vrai magasin de la marque qu’en décembre de l’année dernière, en voyage à Londres. J’ai acheté ce jour-là un pull en laine qui n’a pas bougé de tout l’hiver, un vernis et des boucles d’oreille. J’avais déjà acheté l’été dernier une blouse et un portefeuille.

&other Stories est arrivé récemment en Belgique pour mon plus grand plaisir. D’abord à Anvers fin mai, puis samedi dernier à Bruxelles. Avenue de la Toison d’Or, numéro 15, tout près du boulot. Le pied

J’ai résisté à la tentation d’y aller dès l’ouverture. J’ai résisté à la tentation d’y aller hier, à mon retour au bureau. Mais aujourd’hui, j’ai craqué, il fallait que je vois ça de mes propres yeux.

Le magasin est super grand et très moderne. Il y a beaucoup de vêtements donc dès qu’on entre, on a un peu la tête qui tourne en se disant « je commence par où ???? » en mode total crazy. Il y a plein de portants avec des vêtements dès l’entrée, et dans le fond il y a l’espace beauté avec la marque &other Stories biensûr mais aussi Dr Bronner par exemple (mais si, tu sais, le savon bio que j’utilise pour nettoyer mes pinceaux). Au 1er étage, qui est une sorte de petite mezzanine, il y a d’autres vêtements et accessoires et au 2ème étage il y a les chaussures (plein !!!), encore des vêtements, la lingerie et encore des accessoires. Il y a beaucoup quoi ! Ce que j’aime c’est que les chaussures sont toutes exposées et qu’il faut demander à un vendeur pour essayer sa pointure. Cela contribue à ce que le magasin reste classe et ordonné, avec un petit côté « premium ».

J’ai regardé vite fait chaque portant mais si j’avais pu, j’y aurais passé l’après-midi. Surtout dans le corner beauté ! Les vendeurs sont accueillants et sympas. J’ai fait la causette avec la vendeuse à la caisse du coup elle a carrément oublié d’enlever les antivols des t-shirts que j’ai achetés et bien entendu j’ai fait sonner les portiques en sortant… Mais elle a confirmé qu’il y aura bien des soldes dès le 1er juillet donc mon petit repérage aura été utile. On a l’impression d’être dans une boutique si pas de luxe, au moins assez chère. Le regard arrogant et condescendant des vendeurs en moins (tu sais, ceux qui te dénigres parce que tu viens acheter dans leur magasin aux soldes alors que tu peux pas te le permettre le reste de l’année), et des prix qui s’ils peuvent parfois représenter un certain budget restent relativement accessibles.

Voici ce sur quoi j’ai craqué : un vernis bleu roi bien pétant (ma couleur du moment), un gommage pour le corps, une pochette où mettre mes petits euros, deux t-shirts basiques (un blanc et un gris)

Tu connaissais déjà la marque &other Stories ? Tu en penses quoi ?

 

J'achète Je m'habille

Anne-Sophie Smartshopping : la solution au dilemme du « casual chic » ?

1 octobre 2013

Samedi soir, j’ai été invitée à une soirée « extravagante » au nouveau magasin Anne-Sophie Smartshopping de Waterloo (le magasin a ouvert en juillet). Je connaissais déjà le concept mais pour celles d’entre vous qui ignoreraient encore l’existence d’Anne-Sophie Smartshopping, il s’agit de l’enseigne bon plan qu’on se partage pour les grandes occasions : mariages, bals, communions, … Toutes ces occasions où il faut être très chic voire porter du long. Et trouver une robe longue dans un magasin « classique », c’est très compliqué ! Surtout à prix abordable. Anne-Sophie Smartshopping propose des robes, accessoires, chaussures voire tenues complètes pour toutes ces occasions dans un prix tout à fait correct. Fins de stock, de collection, etc permettent d’avoir des prix si intéressants.

Continue Reading

Je m'habille

Insta Clic #3

15 septembre 2013

Insta Clic

J’ai un problème avec les lacets. Déjà, je les noue bizarrement (à ce qu’il paraît). Ensuite, je suis incapable de les serrer. Et enfin, au bureau, je suis toujours assise en « demi-tailleur » c’est-à-dire sur une de mes jambes (en alternance).

Ce qui fait que je passe la plupart de ma journée avec mes lacets défaits… Ce qui est franchement énervant!

Aujourd’hui en virée chez Caméléon pour utiliser un bon de réduction de 20€ qui arrivait à échéance, j’ai donc bien choisi mes chaussures pour la rentrée: des boots noires à talon, et des baskets compensées Isabel Marant-like.

Le tout, sans lacets!

Je m'habille

Ma petite manchette Hipanema

19 avril 2013

C’est l’été dernier que j’ai repéré les manchettes Hipanema aux poignets de certaines blogueuses et qu’en bon mouton que je suis, j’en voulais une. Sauf que je ne suis pas blogueuse mode et que donc je n’en reçois pas gratos de Minimall ;-) Je n’avais pas vraiment envie de claquer 70€ (voire plus) là-dedans et l’idée a quitté ma tête en même temps que l’automne prenait ses quartiers.

Jusqu’à ce que les beaux jours reviennent et avec lui, des visuels printaniers sur tous les e-shops. Couplé à mon besoin de couleur, de soleil, de fun, de pep’s, autant dire que j’étais une proie facile.

J’ai trouvé mon bonheur sur My Fashion Lab. Ils vendent des petites manchettes Hipanema un poil moins grandes que les manchettes habituelles mais d’une taille tout de même raisonnable et pour la moitié du prix : 35€. Voilà un montant qui me semble un peu plus accessible, même si ça doit être fait assez facilement en DIY.

3 clics plus tard, j’ai commandé ma manchette en profitant de frais de port gratuits. Depuis que je l’ai reçue, je la porte tous les jours ! En plus, elle se marie super bien avec mon joli vernis Kiko

Et toi? Hipanema ou Hipanemera-pas? (je sors)

Photo 18-04-13 17 23 49

 

Photo 18-04-13 17 35 15