Je lis

Kobo glo : mon entrée dans le monde des liseuses

13 octobre 2012

Les liseuses, au début, je n’étais pas convaincue… Autant je suis très portée sur la technologie, l’high-tech et toutes les nouveautés supposées améliorer notre quotidien. Autant parfois je peux être plus conservatrice et réfractaire que ma grand-mère ! C’était le cas pour les liseuses. Et quand je décide d’être tradi, je suis d’une mauvaise foi sans bornes. Je dis que je n’aime pas sans savoir, sans connaître, et oubliez de me convaincre tant que je n’ai pas décidé moi-même que j’ai envie d’être convaincue.

Les liseuses, ce n’était donc pas pour moi. Faute d’avoir pu me pencher sur la bête en vrai (personne dans mon entourage proche n’ayant de liseuse), il a fallu que je sois confrontée à un problème logistique pour m’y intéresser de plus près : la pénurie de livres à lire en vacances ou quand je suis en « déplacement ».

Kindle Paperwhite vs Kobo glo

Du coup, j’ai un peu regardé le marché des liseuses… Amazon venait en plus de présenter ses nouveaux Kindle et Kobo l’a suivi dans la foulée… Gros coup de cœur pour le Kindle Paperwhite. J’ai tout de suite craqué pour l’autonomie, le stockage et surtout cette lumière permettant de lire dans le noir. Sans même connaître les liseuses, leurs avantages et leurs inconvénients, j’ai trouvé cette fonctionnalité géniale (et maintenant que j’utilise ma liseuse, je me dis que je ne pourrais pas m’en passer).

Malheureusement, le Kindle Paperwhite n’est pas annoncé pour l’Europe actuellement et quand bien même il le serait, je ne pourrais pas me le faire livrer en Belgique. J’ai donc regardé du côté du Kobo et donc de la Fnac. Le Kobo glo est pratiquement l’alter ego du Paperwhite par la Fnac. Il a également cette fameuse lumière permettant de lire dans le noir et un espace de stockage identique (2 Go, mais un slot SD en plus si on veut l’augmenter). Concernant les dimensions, le Paperwhite est un peu plus grand et plus lourd. Et par rapport à l’autonomie, avantage pour le Kobo. Il faut savoir qu’Amazon est très fort dans sa communication et annonce une autonomie de 8 semaines avec la lumière allumée. On pourrait ajouter à côté de ça 3 petites étoiles *** qui renverraient vers un texte écrit en Helvetica 6 disant « à raison de 30 minutes d’utilisation par jour ». Kobo glo annonce un mois d’autonomie avec le WiFi activé et la lumière éteinte, mais 55 heures en utilisation continue avec la lumière allumée. Sortez votre calculette, les 30 minutes d’utilisation par jour pendant 8 semaines ça fait moins de 55 heures

Le Kobo glo peut être commandé via Fnac.be et coûte 129,90€. Il est actuellement annoncé en précommande avec livraison à partir du 15 octobre, mais mon amoureux, qui me l’a offert, l’a commandé le jeudi 4 octobre et je l’ai reçu le lundi 8. Surprise !

kobo glo by fnac

Une misère de configuration

Si vous me suivez sur Twitter, vous saurez que j’ai un peu galéré à configurer la liseuse. On peut s’y connecter de deux façons : avec son compte Fnac ou avec un compte Kobo. Le logiciel de configuration recommande d’utiliser le compte Fnac, car il s’agit d’une liseuse « Kobo by Fnac ». Puis le Journal du Geek écrivait en février qu’avec un compte Kobo on n’accédait pas au catalogue Fnac (ce que 2 autres personnes m’ont dit également quand elles ont su que j’avais une Kobo). Donc je voulais dur comme fer me connecter avec mon compte Fnac. Ce qui n’était pas possible, car le logiciel de configuration et la liseuse n’acceptaient qu’un compte portugais… (Oui, vous avez bien lu, un compte portugais, je ne sais pas du tout quelles sont les raisons de ce #portugate)

Quelques râleries sur Twitter et échanges plus tard, j’apprends par Kobo (via le compte Twitter francophone) qu’en fait le catalogue Kobo est identique à celui de la Fnac. Je ne peux malheureusement pas utiliser mon adresse e-mail principale pour me créer un compte Kobo, ayant utilisé celle-ci sur mon iPad via la connexion Facebook (j’ai voulu tester avant d’acheter et j’ai donc installé l’application Kobo sur mon iPad cet été).

J’ai contacté le service technique de Kobo duquel j’ai reçu une réponse légèrement différente. Pour profiter du catalogue de la Fnac, il faut coupler son compte Kobo et son compte Fnac. Les deux comptes doivent être reliés à une adresse e-mail différente. Le compte Kobo ne peut pas être relié à Facebook. Je vous le donne en mille, la procédure de liaison ne fonctionne pas… Je suis toujours en attente d’une nouvelle réponse de la part du service technique.

kobo glo by fnac

Un moment lecture transformé

Une fois ces petites étapes terminées, place à la lecture ! Je m’étais dit que le premier livre que je lirais serait « Le magasin des suicides », de Jean Teulé, vu qu’on en parle beaucoup en ce moment avec la sortie du film.

Mais en bonne fille de pub que je suis, je me suis fait avoir par la communication de J.K. Rowling. Harry Potter, c’est toute ma jeunesse (c’est une « vieille » de 25 ans qui dit ça…) et j’avais vraiment envie de juger par moi-même ce que vaut l’auteur en dehors des livres jeunesse (même si, accordons-nous, Harry Potter ce n’est pas un Twilight ou un Hunger Games non plus hein…).

J’ai commencé le livre et je vous le dis déjà, je suis totalement paumée tellement il y a de personnages. Les familles Vanger dans « Millenium » et Winshaw dans « Testament à l’anglaise » sont bien plus faciles à saisir que la population de Pagford. Cependant, j’écris ce post pour parler de Kobo glo et non du livre « Une place à prendre ».

On ne le réalise qu’en le voyant, mais le Kobo glo a exactement le rendu visuel du papier. J’avais peur de cette idée « d’écran », plus fatiguant pour les yeux, etc., mais non, pas du tout, on dirait vraiment du papier. C’est bluffant !

Le Kobo glo est super compact, tout léger (d’ailleurs, quand je l’ai reçu, j’ai cru que la boite était vide…), on peut vraiment s’installer n’importe comment et lire de manière confortable. C’est génial aussi quand il fait froid et qu’on veut qu’un minimum de notre corps dépasse de la couette ;-) On peut lire des pavés sans avoir mal aux bras ou ne plus savoir comment se mettre, c’est juste génial !

À l’utilisation, c’est super intuitif. Suffit d’appuyer sur le côté droit de la liseuse pour tourner la page. Il faut un petit peu s’habituer au système, car ce n’est pas tout à fait la même sensation qu’avec l’écran tactile de l’iPad par exemple, mais on s’y fait vite. La luminosité est activée ou désactivée avec un simple bouton, et via l’écran tactile on peut modifier son intensité.

Une autre chose me faisait peur : ne pas savoir où j’en suis dans ma lecture. Car quand on a le pavé dans les mains, on voit qu’on avance, quand on se rapproche de la fin, ce qu’il nous reste à lire, cette envie de dévorer les dernières pages d’une traite.

Dans ma lecture, j’ai totalement besoin de ce repère. Je ne pourrais pas faire sans. Heureusement, Kobo a tout prévu. Il y a une pagination en bas de l’écran. Et en haut de l’écran, lorsqu’on appuie sur le milieu pour voir le menu, il est indiqué le pourcentage de lecture. Ouf, je peux donc savoir où j’en suis !

À l’utilisation, je suis donc totalement convaincue et sous le charme du Kobo glo !

Au niveau du catalogue, je suis encore en phase d’apprivoisement. J’ai beaucoup de livres dans ma wishlist, dont beaucoup de formats poche qui ne sont pas forcément sortis récemment. Je ne trouve pas les tomes des Spellman par exemple. Ou même les tomes de l’accro du shopping de Sophie Kinsella, chic lit populaire par excellence. Je serai donc encore dépendante du papier pour certains livres que je souhaite vraiment lire et qui ne sont pas disponibles en e-book. Puis la possession de l’objet, la bibliothèque remplie, c’est quand même un tout autre rapport au livre…

Je suppose que le catalogue francophone va s’enrichir avec le temps.

P.S : Vous dites plutôt « un kobo » ou « une kobo » ? J’ai un doute quant au genre à utiliser ! De base j’ai envie d’en parler au masculin. Mais vu qu’on dit une liseuse, le féminin irait bien… Vous en pensez quoi vous ?

kobo glo by fnac

Recto

kobo glo by fnac

Verso

  • Bienvenue dans le monde des liseuses Moi j’ai une kindle et je l’utilise au féminin

    Juste deux petites remarques : d’abord, c’est trop tard bien sûr pour toi, mais il est possible de se faire livrer la Kindle en Belgique, avec un peu de chipotage. Ensuite, je te conseille le programme Calibre, gratuit, qui permet de gérer sa bibliothèque d’ebooks et qui est compatible avec la plupart des modèles de liseuses. Ca te permet de garder ta bibliothèque au chaud au cas où la machine casse et de récupérer tes ebooks (en tous cas ceux qui ne sont pas protégés par DRMs), et ça te permet de t’y retrouver quand ta collection commence à devenir importante
    Bonne lecture !

    • marie

      j’aime bien les liseuses… je possède « une » kobo-glo », je conseille vivement l’utilisation du logiciel Calibre comme le précise Nathalie. Il est compatible avec toutes les liseuses et permet des échanges simples avec d’autres liseuses (on peut donc se prêter des livres. Rien ne remplacera les livres papier car une liseuse ne peut pas convenir du fait de son format d’écran pour des BD ou des livres enfants…

  • powings

    J’ai le kobo touch et j’en suis plus que ravie

  • J’ai le Kobo premier du nom et le Kindle et je les adore. Ce n’est pas pareil qu’un livre, mais c’est en plus selon moi et surtout beaucoup moins lourd. Dommage qu’on ne puisse pas prêter les livres par contre.

  • Je m’étais aussi un peu intéressée au liseuses mais je sais pas… Enfin j’aime bien toucher le papier et tourner les pages… Bon après c’est sur que ma bibliothèque est archi pleine lol. Je verrai peut etre à noel xD

  • farfadette

    J’en discutais justement avec le chéri aussi pour savoir lequel des deux choisir et je pense que ton test nous a fait pencher pour la Kobo (même si ça ne sera pas avant noël) ! Mais je pense que même si on l’a je ne vais pas pouvoir me défaire de l’envie d’acheter des vrais livres quelques fois ! Rien que le bruit des pages ou l’odeur va me manquer ! Mais pour un gain de place te pour les déplacements c’est comme l’ipad : utile, pratique et qui ne prend pas de place !

  • Doris V.

    J’ai un Kobo Touch (au masculin pour moi ;), comme pour toutes les marques d’ailleurs) et j’adore. Comme Nathalie, j’utilise Calibre pour tous mes livres sans DRM (j’ai beaucoup de livre gratuit, je profite beaucoup du Kobo pour lire les livres qui sont tombés dans le domaine public (et au Canada, c’est seulement 50 ans, donc ça va plus vite ) ).
    Sinon, pour les livres avec DRM, j’utilise le logiciel d’Adobe, Digital Éditions (surtout pour les livres que je loue à la bibliothèque (qui est en projet pilote, mais je peux en profiter ).
    Je n’aime pas vraiment le logiciel fournit avec le Kobo :-/.

  • Vanessa in Wonderland

    Je commence à m’intéresser un peu aux liseuses, mais je ne suis pas encore complétement décidée à me passer du livre en tant qu’objet… J’ai aussi un peu peur d’être frustrée par tout ce qui ne se trouve pas en e-books.

  • Céline

    Pareil que toi, j’adooore ma Kobo Glo! Et je ne pourrais pas me passer de l’éclairage Par contre, pour les livres, j’avoue que je n’en ai pas encore acheté, un ami m’a passé son stock (dont toutes les accros du shopping :)), mais je ne sais pas où il les a achetés. Tu t’aprovisionnes où? On peut utiliser n’importe quel site qui vend des e-books, pas seulement kobo/fnac non?
    Et heureusement qu’on a remarqué la différence de calcul de l’autonomie, ca fait tte la différence!

  • DarkLord

    Je possède un Kindle 4 (non-touch) depuis janvier et j’ai reçu le Kobo Glo un peu avant toi.

    Je suis très content de mon Kobo Glo qui est un très bon appareil. L’écran éclairé est vraiment LE truc qu’il me fallait.

    Si je dois lui trouver des défauts, les voici :
    – Mon Kindle possède des boutons sur le côté pour tourner les pages et je trouvais cela plus pratique.
    – Je trouve que la boutique Fnac et le logiciel Kobo sont vraiment bordéliques. J’ai souvent du mal à trouver un titre alors que je n’avais pas le problème chez Amazon.

  • Porcelaine

    Merci pour cet avis !! J’hésite vraiment à l’acheter, surtout pour lire mes cours (pdf) – je suis des cours par correspondance – le côté mobile m’intéresse beaucoup, ça me permettrait de me détacher de mon ordi et ça serait certainement moins fatiguant à la longue. Je pensais prendre une version basique, sans l’écran éclairé mais finalement… Autant prendre l’écran éclairé non ?! Je pourrais en profiter pour lire en base lumière partout

    • DarkLord

      Je trouve que les PDF sont vraiment illisibles sur un écran de 6 pouces (le standard des liseuses). Il faut toujours zoomer (tout est minuscule sinon), du coup on ne voit qu’un morceau de la page à la fois.

      Si la mise en page de tes fichiers n’est pas très importante, tu peux les convertir en ePub avec un logiciel comme Calibre (gratuit).

      Globalement, je déconseille une liseuse de se type pour lire du PDF.

      • Porcelaine

        Finalement je suis allée achetée ma Kobo Glo vendredi.
        J’ai travaillé sur le livre numérique pour mon mémoire l’an dernier, et je m’étais renseigné sur les formats et leurs utilisations. J’ai eu en mains des liseuses sans jamais en être propriétaire.
        Les PDF je les convertis tous en epub avec Calibre, aucun problème de lecture.Pour garder la mise en page je repasse par les paramètres au moment de convertir, sinon mes documents ne ressemblent plus à rien.Là tout va bien, la mise en page est conservée, sur certain doc elle a légèrement bougée mais ça ne gène pas à la lecture ni à la compréhension
        Je ne regrette pas, et je vais pouvoir gagner en liberté de mouvement et moins me fatiguer les yeux. (C’est ma seconde année de cours par correspondance et ce n’est pas toujours pratique de devoir rester derrière l’ordi juste pour lire).

        (d’ailleurs je parle de « ereader » au masculin, mais de liseuse au féminin, du coup… Je dit « ma » / »la » Kobo).

  • Francois

    Le papier ne peut et ne pourra jamais être remplacé par une
    liseuse électronique. Un livre se lit, mais aussi se sent, se touche, se
    froisse, et tous ces facteurs forment l’expérience de lecture. C’est du moins
    ce que j’ai pensé durant plus de 10 ans. Mais une opportunité m’a été donnée de
    tester un Kobo Gloo et le pas a été franchi avec une Kobo pour ma femme (au
    féminin) et un Kobo pour moi (et au masculin !)

    En résumé, les points forts sont :

    – Le prix des livres est sensiblement moins élevé.
    – L’espace de stockage des livres est réduit ce qui s’avère infiniment pratique en voyage.
    – Un achat se fait bien plus rapidement sans avoir ni à « perdre
    du temps » dans une librairie ou à attendre des jours pour une commande.
    – L’utilisation est très simple, particulièrement en utilisant
    un ordinateur et un logiciel comme Calibre pour centraliser les livres.
    – La lecture en « position décontractée » (au lit,
    canapé, etc) est bien plus aisée car on ne doit plus lutter contre l’envie
    irrépréhensible du livre de tourner les pages tout seul ou de se femer…
    – L’éclairage est la seconde meilleure invention depuis la roue.

    Les quelques points faibles sont selon moi:

    – L’achat en ligne n’est pas toujours très aisé et la
    distinction entre livre physique et ebook pas toujours disponible dans les
    filtres de recherche de certains sites
    – L’offre de livres est très faible (et c’est un euphémisme), en
    particulier une offre quasi inexistante en ce qui concerne les livres traduits
    qui ne sont pas soit des best sellers ou soit des sorties récentes. Espérons que
    le temps corrige cette faiblesse majeure.

  • iWebgirl

    Merci pour cet article super intéressant. Tu as réussi à me convaincre de l’acheter et j’attends la vente privée Fnac pour m’acheter exactement la même. En plus d’être belle, le côté « glo » me paraît indispensable vu que je suis une liseuse de la nuit et je commence à être fatiguée de lire sur mon S3 même si j’en suis dingue !

  • Claire

    J’ai eu un koboglo (je dis mon Kobo, donc masculin^^) pour noel et j’en suis absolument ravie, l’autonomie me semble un peu plus faible qu’annoncée, mais c’est largement suffisant. Il est très confortable en main, et l’écran ne fatigue pas du tout, je ne sens pas de différence par rapport à un livre papier.Les pages sont faciles à tourner et on peut régler la police et la taille comme on le souhaite. Quand je me réveille tôt et que je ne veux pas déranger mon copain, j’allume la lumière de la liseuse (la luminosité minimale est amplement suffisante même pour lire dans le noir complet), c’est génial. Le seul bémol, mais peut-être n’est ce que le mien: quand je rallume ma liseuse elle me remet systématiquement à quelques pages en arrière de la page à laquelle j’avais arrêté ma lecture, du coup je « marque » la page pour la retrouver facilement. Ce n’est pas si dérangeant, mais qqn a-t-il eu le même problème?

    En tout cas, je recommande vivement cet achat, ça permet de lire vraiment partout (dans le train, le bus…)

    • lowett

      Cette liseuse est effectivement super pratique quand on se réveille plus tôt que son homme, je confirme
      Je n’ai cependant pas le même problème que toi par rapport aux pages… Quand je rallume la liseuse, je retombe bien sur la page que j’étais en train de lire… Bizarre que tu aies ce problème!

      • Claire

        Je vais aller faire un petit tour à la fnac alors

        • sylvie

          bonjour
          avez vous été a la fnac et vous ont-ils donner les raisons, j’ai le même problème avec une kobo glo achetée le 23/01 merci de votre réponse

          • Sanaly

            Bonjour, juste pour info ce problème est « normal » et vient du nouveau firmware le 2.3.1 qui normalement s’installe automatiquement. Donc beaucoup de personne y sont sujette et aparament (information venant de divers forum) kobo va essayer de régler ce problème (mais quand ….. ) Sinon je dit ma kobo

  • Pingback: J’écoute les livres | Je fais du bruit()